Réserve naturelle de Fjallabak

La réserve naturelle de Fjallabak

 

La région de Fjallabak doit son nom aux nombreuses montagnes sauvages et accidentées avec des vallées profondes. La topographie de Torfajökull, un volcan central à l’intérieur de la réserve naturelle de Fjallabak, est né du fait que ce soit la région de rhyolite la plus grande d’Islande et la plus grande zone géothermale (après Grímsvötn à Vatnajökull). Le volcan central de Torfajökul est un système volcanique actif, qui est pour l'instant un champ rempli de fumerolles, comme le démontrent les nombreux fumerolles et sources chaudes. Les bassins chauds à Landmannalaugar sont l’unes des nombreuses manifestations de l’activité géothermale dans cette zone, qui modifient également les minéraux dans les roches, causant de très belles variations de couleur allant du rouge au jaune et du bleu au vert, l’un des meilleurs exemples étant Brennisteinsalda. Les géologues pensent que le volcan central de Torfajökull est une caldeira, le bord étant Háalda, Suđurnámur, Norđur Barmur, Torfajökull, Kaldaklofsfjöll et Ljósártungur.

Les soubassements de la réserve naturelle de Fjallabak datent d’il y a environ 8 à 10 millions d’années. A cette époque, l'esapce appartenait à Reykjanes – la zone de l’arrête du rift de Langjökull. Le volcan a été très productif pendant les deux derniers millions d’années, c'est-à-dire pendant la dernière période inter-glaciale de lave rhyolite (à Brandsgil) et la période rhyolite sub-glacial (qui a fait éruption sous la glace/l’eau.) Bláhnúkur et Brennisteinsalda sont des formations caractéristiques de cette zone. Au nord de la région de Torfajökull, l’activité volcanique sub glaciale a produit des montagnes hyaloclastites (móberg), comme Lođmundur et Mógilshöfđar.

L’activité volcanique ces derniers temps (les 10 000 dernières années) s’est réduite à quelques fissures nord-est et sud-ouest. La plus récente est la fissure de Veiđivötn qui date de 1480, elles ont formé Laugahraun (avec la hutte de Landmannalaugar), Námshraun, Norđurnámshraun, Ljótipollur et d’autres cratères qui s’étendent sur 30 km. Plus au nord, des éruptions explosives se sont produites il y a environ 500 – 800 ans, d’autres éruptions connues sont apparues 150 après JC et en l’an 900.

La moyenne de température à la réserve naturelle de Fjallabak est d’environ 0-1 °C. Des températures comprises entre 5 et 14 °C peuvent être attendues en juillet-août, et la moyenne des températures en hiver est de -6¬°C. Les zones de montagnes ont tendance à altérer les conditions météorologiques en général et les montagnes de Torfajökull ne sont pas une exception. Les variations du temps les plus importantes à cet endroit étant ; la baisse des températures, l'augmentation de la vitesse du vent, les changements de direction du vent dans cette zone, la production de brouillard, et probablement de plus en plus de pluie et de neige. Le vent qui vient du sud et du sud-est amène la pluie et le mauvais temps tandis que les vents du nord et du nord-est amènent le froid mais le beau temps. Soyez toujours prêts à subir les variations de temps inattendues – elles sont fréquentes.

A cause du climat froid de la réserve naturelle, la période de développement de la végétation est de seulement deux mois par an et la formation du sol est très lente. Le sol est faible en pourriture et en minéraux érodés, il est donc cahoteux et incohérents, de plus, le transport des particules par le vent et l’eau est facile. Des tempêtes de sable, sont fréquentes dans les grandes parties de cet espace, tout comme les éruptions volcaniques qui recouvrent la réserve naturelle de lave et de cendres. C’est pour toutes ces conditions que la végétation se fait rare dans cette réserve naturelle. La végétation qui recouvre le sol est plutôt basse et la zone la plus riche en végétation verte se trouve tout près des rivières et des lacs, c'est-à-dire la région de Kýlingar qui contient beaucoup de bassins, de marais et différentes plantes marécageuses. Le soubassement acide fait de rhyolite est sans végétation, les formations hyaloclastites sont souvent recouvertes de mousse.

Environ 150 espèces de fleurs et fougères poussent dans cet espace. Le saule nain est très répandu dans les sols de sable sec et de lave, et les fleurs de coton dans les zones humides. La végétation de basse terre est trouvée juste à côté de la zone géothermale à Landmannalaugar avec des étendues de joncs et de tangerines qui régaleront vos sens.

Les lacs sont souvent dans des endroits isolés. Des algues et des plantes vasculaires sont principalement produites. Leur production est lente dans l’eau froide et réduit le nombre de vies qui prospèrent ici. Les lacs de la réserve naturelle de Fjallabak sont des lacs de montagnes froids. En plus des plantes, vous trouverez différents petits animaux et des truites. La truite brune nage de la rivière de Tungnaá jusqu’à Kýlingar et dans le lac de Kirkjufellsvatn. A la connaissance de l’homme, la truite brune a toujours été à Ljótipollur et dans le lac de Frostastađavatn. Après 1970, l’omble chevalier a été introduit dans d’autres lacs de cette zone, qui dans la plupart des cas se sont tellement développés qu’il existe désormais des multitudes de petites truites qui ne peuvent pas grandir à cause de la pénurie de nourriture.

Les oiseaux sont assez rares comme dans les autres parties des montagnes. Les bruants des neiges sont les plus communs, et sur les lacs, le plongeon huard, les cygnes chanteurs et les phalaropes à bec étroit peuvent être régulièrement aperçus. Le bruant des neiges fait son nid près de Frostastađavatn et Kirkjufellsvatn. L’arlequin plongeur est occasionnellement vu dans la rivière de Jökulgilskvísl et est connu pour faire son nid dans les environs.

Le vieux chemin réservé aux cavaliers, Landmannaleiđ, s’étend entre le village et le comté de Skaftártunga en passant à travers la réserve naturelle de Fjallabak. Toutefois, la route la plus utilisée dans la réserve naturelle est la route F22 qui relie Sigalda au vieux Landmannaleiđ (appelé Dómadalsleiđ sur les panneaux) en passant par Frostastađavatn. Les routes F22 et Landmannaleiđ sont particulièrement dangereuses : graviers et surfaces cahoteuses, angles morts et rivières sans ponts . Ces routes sont praticables seulement en juillet et en août, à cause de la neige et de la boue. Les routes entre Landmannalaugar et Eldgjá sont recommandées seulement pour les 4x4 car il y a de nombreuses rivières sans ponts ainsi que des lises. Ne jamais traverser une rivière dans laquelle vous pourriez rester bloqués et conduisez toujours doucement (première vitesse) mais surement. Ne vous engagez pas sur des chemins qui ne sont pas marqués sur la carte qui vous est délivrée. Gardez en mémoire que ni pétrole, huile ou autres provisions ne peuvent être obtenus dans une réserve naturelle. Enfin, notez qu’il est interdit de conduire ou de garer votre voiture en dehors des sentiers.

La réserve naturelle de Fjallabak est parfaitement adaptée pour les randonnées. Vous aurez de nombreuses opportunités pour des petites ou grandes randonnées, certains chemins sont indiqués sur la carte. La randonnée la plus célèbre débute au sommet de Bláhnúkur à 940 m (elle dure environ de 1 à 2 heures). Une autre randonnée célèbre est celle des fumerolles de Brennisteinsalda à 855 m (environ 1 à 2 heures). Parmi les autres randonnées intéressantes, n’oublions pas Háalda 1089 m (4 à 6 heures), les environs de Frostastađavatn (2 à 3 heures), Suđurnámur 951 m (une heure) et Brandsgil (1 à 2 heures).

Lorsque vous vous balader, gardez les instructions suivantes en tête. Utilisez une bonne carte et suivez les empreintes de pas, car il est facile de se perdre. De bonnes chaussures sont nécessaires mais également des vêtements d’été chauds sont recommandés pour grimper en haut des collines. Il faut prévoir des vêtements adaptés aux changements soudains des températures, il faut aussi surmonter la fatigue. Essayez de toujours tenir une personne au courant de l’endroit dans lequel vous vous rendez, et si vous rencontrez des problèmes, contactez les gardes forestiers de Landmannalaugar. Notez que tous les rochers de la réserve naturelle ne sont pas adaptés pour l’escalade et que les meilleures routes suivent les crêtes et les fonds de vallées. Nous vous prions de ne pas marcher dans les sources chaudes ou dans les mares bouillonnantes, cela peut être extrêmement dangereux. Il est interdit de jeter des pierres ou d’autres objets dans les sources chaudes ou dans les trous. Dans la plupart des cas, une déviation contourne les espaces verts, car ils sont souvent marécageux et ils s’abîment facilement.

Les sources chaudes à Landmannalaugar conviennent parfaitement pour la baignade. Veillez à ne pas abîmer la végétation des bassins, il est interdit d’arracher la boue de la rive. Ne prenez pas d’objets en verre dans les bassins et le savon doit seulement être utilisé prêt du barrage. Se baigner dans les bains de boue bouillants n’est pas recommandé pour des raisons hygiéniques.

Il existe des campings à l’intérieur de la réserve à Landmannalaugar, Landmannahellir, Hrafntinnusker et à Sólvangur. Le « Touring Club » d’Islande a plusieurs cabanes à Landmannalaugar et Hrafntinnusker. Hellismenn possède une cabane à Landmannahellir. Toutes les cabanes sont surveillées pendant l’été.

Une attention particulière est appréciée au sein de la réserve naturelle. La réserve naturelle a été créée pour préserver les habitats, les espèces et les formations géologiques, il est donc indispensable de ne pas entraver cela ; pour la beauté que ce paysage sauvage nous donne ; et pour l’abri que représente la réserve pour les animaux sauvages et la végétation.

Aujourd‘hui, la nature n‘est pas à l‘abris du pâturage, de la construction de routes, le tourisme et les lignes électriques. Le pâturage de moutons et la pêche remontent à plusieurs années. En 1841, le révérend Jón Torfason de Stóruvellir a écrit dans son livre de paroisse que la pâture et la pêche à Landmannapastures était moins importante qu’elle ne l’avait été pendant ces derniers siècles. Toutefois, dans cette zone, on compte toujours 2000 moutons qui y pâturent pendant l’été. Landmannahellir et Landmannalaugar sont les principaux endroits où les fermiers rassemblent leurs troupeaux au début du mois de septembre.

La réserve naturelle de Fjallabak a été créée en 1979. La réserve naturelle fait 47 000 hectares et elle se trouve à environ 500 mètres au dessus du niveau de la mer. Les terres sont montagneuses, sculptées par les volcans et l’activité géothermale, couvertes par les champs de lave, du sable, des rivières et des lacs. Le but d’une réserve naturelle est de protéger la nature pour que les générations à venir aient l’opportunité de l’apprécier comme nous le faisons aujourd’hui. Afin d’atteindre cet objectif, les règles de conduite sont renforcées pour éviter d’endommager la nature et les paysages. La nature sauvage et la tranquillité sont les caractéristiques principales dans la réserve naturelle de Fjallabak, que des milliers de voyageurs apprécient chaque année. Les voyageurs sont priés de respecter le règlement de la réserve naturelle pour conserver ces caractéristiques naturelles et permettre de développer le loisir dans cet espace reconnu pour les générations à venir.